fbpx
  • 0

Prenons d’abord le temps de définir ce qu’est la téléconsultation.

Téléconsulter, c’est consulter un médecin à distance en utilisant du matériel informatique et une connexion internet.

Le patient peut être accompagné, ou non, par un professionnel de santé et utiliser des instruments médicaux connectés.

A distance, le médecin peut discuter avec son patient via l’utilisation d’un logiciel de visioconférence sécurisé.

Pour cela, la qualité de l’image et du son doivent être optimales.

Quand peut-on recourir à une téléconsultation ?

Plusieurs cas concrets peuvent mener à vouloir téléconsulter.

Dans le cas d’un besoin d’avis médical rapide, par exemple, avec une indisponibilité de son médecin pour une consultation.

Un patient peut aussi être amené à vouloir consulter un médecin distant parce qu’il se trouve dans une zone avec très peu de médecin, en « désert médical ». Il peut ainsi rejoindre un “cabinet de téléconsultation”, comme il s’en ouvre de plus en plus sur l’ensemble du territoire national.

Bien évidemment, consulter son médecin à distance n’est pas anodin : ce n’est pas tout à fait comme une consultation « classique » dans le cabinet du médecin.

N’étant pas présent physiquement auprès du patient, le médecin ne peut pas effectuer de palpation.

Certains types de pathologies doivent donc être écartées, au risque de rendre le diagnostic moins fiable : c’est le cas des pathologies liées aux douleurs abdominales, qui nécessitent souvent une palpation du médecin.

Mais attention aux idées reçues, la télémédecine ne sert pas qu’à traiter « la bobologie ».

Les problèmes de santé qui peuvent être pris en charge par la télémédecine sont très nombreux, et ce particulièrement lorsque la téléconsultation fait intervenir des « instruments connectés », qui permettent de fiabiliser le diagnostic.

80 % – 90 %

C’est la proportion de cas qui peuvent être pris en charge en téléconsultation d’après nos retours d’expérience.

Il existerait plusieurs modèles de téléconsultation ?

La réponse est oui, il est possible de consulter un médecin depuis chez soi (on parle alors plutôt de téléconseil), seul et sans instruments connectés, ou bien dans un lieu dédié à la téléconsultation.

Ces salles de téléconsultation prennent plusieurs formes : il s’agit parfois de salles équipées d’une cabine de télémédecine, ou le patient entre seul et est autonome dans sa consultation. Peu adaptées à la problématique des « déserts médicaux », le patient est livré à lui-même pour faire son auscultation.

Exemple de cabine autonome     Autre exemple de cabine autonome

Il existe aussi des « cabinets de téléconsultation », d’ailleurs créés par HEALPHI, dans lesquels le patient est reçu par un infirmier téléconsultant.

L’infirmier accueille le patient et le prend en charge au cabinet. L’infirmier démarre alors la vidéo-consultation et peut utiliser des instruments connectés pour réaliser l’auscultation du patient.

Par instruments connectés, on entend : stéthoscope connecté, otoscope connecté, tensiomètre, thermomètre, oxymètre.

En temps réel, le médecin peut entendre le cœur de son patient ainsi que sa respiration, et est capable de voir l’intérieur de son conduit auditif pour y déceler une éventuelle pathologie.

Il peut connaître sa tension, sa saturation en oxygène ou encore sa température corporelle.

Quelques exemples concrets

  • Prenons l’exemple d’un patient qui a un médecin traitant, mais qui se trouve dans l’impossibilité de se rendre chez celui-ci. Si son médecin pratique la téléconsultation, le patient pourra s’entretenir avec lui pour obtenir un avis rapide quant à sa pathologie, et potentiellement une ordonnance.
    Il peut le faire directement depuis une plateforme de téléconsultation avec son propre ordinateur.
  • Autre exemple : il est tard et votre enfant présente des signes qui vous inquiète. Vous souhaitez être rassuré(e), et avoir un avis médical dans l’immédiat. Vous pouvez alors recourir à du téléconseil.
  • De nombreux patients n’ont plus de médecins traitants, partis en retraite mais pas remplacés. Dans ce cas, ils peuvent envisager de se rendre dans un centre de téléconsultation, ou « cabinet de téléconsultation ». Ils seront pris en charge par un ou une infirmière sur le terrain. Il en existe surtout dans le Loiret, autour de Montargis et du Pays Gâtinais. Bien sûr, ces cabinets fleurissent et voient le jour partout en France.

Pour plus de détails sur la téléconsultation, n’hésitez pas à consulter les liens suivants :

France Assos Santé :

https://www.france-assos-sante.org/66-millions-dimpatients/la-qualite-de-vos-soins/la-telemedecine/

Le Figaro Santé :

http://sante.lefigaro.fr/article/deux-francais-sur-trois-mal-informes-sur-la-teleconsultation-medicale-/

Ministère de la Santé :

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/telemedecine/article/la-teleconsultation

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *