fbpx
  • 0

Depuis l’entrée dans l’année 2020, les infirmiers ont pris une place plus importante dans la téléconsultation. Vous pouvez désormais facturer un acte d’accompagnement à la téléconsultation, conformément à l’avenant 6. Cette nouveauté pouvant susciter des questions, HEALPHI vous explique tout en 10 étapes.

1 – Les infirmiers accompagnent les patients dans la téléconsultation

« L’infirmier, en tant que professionnel accompagnant, aura notamment pour rôle d’assister le médecin téléconsultant dans la réalisation des actes nécessaires à l’examen clinique du patient et éventuellement d’accompagner le patient dans la bonne compréhension de la prise en charge proposée. »

AMELI, L’Assurance Maladie

Vous pouvez accompagner les patients à domicile comme dans un lieu dédié à la téléconsultation lorsqu’ils prennent un rendez-vous avec un médecin. Si vous avez un stéthoscope connecté ou d’autres instruments connectés, vous permettez au médecin d’enrichir son examen clinique.

2 – La télé-expertise est aussi possible pour les infirmiers

La télé-expertise est un échange entre deux professionnels de santé pour obtenir l’avis d’un confrère sur le dossier d’un patient. Cet échange peut se faire en direct (synchrone) ou en différé (asynchrone). Généralement, la télé-expertise est réalisée par un médecin généraliste demandeur de l’avis d’un spécialiste. Mais elle peut également se faire entre un médecin et un infirmier. L’échange de dossiers médicaux, à étudier par le médecin requis, est possible avec une solution de télémédecine. En favorisant la télé-expertise au sein de la plateforme, Healphi remet au cœur de la télé-expertise les infirmiers.

3 – Le télésuivi, encouragé avec le Covid-19

Le télésoin permet la pratique de soins à distance en mettant en rapport un patient avec un infirmier. Le 16 mars 2020, le télésuivi a été défini par l’arrêté ministériel afin d’assurer le suivi à domicile des patients atteints ou suspects d’infection. Le télésuivi vous permettra de :

  • Vérifier les antécédents du patient (pathologies chroniques, facteurs de complication etc.),
  • Vérifier des critères cliniques nécessaires à la surveillance,
  • Mettre en place des mesures d’hygiène et de prévention pour l’entourage (analyse de la situation du patient dans son lieu de vie),
  • D’alerter le médecin traitant/MG (si besoin).

Vous pouvez également les accompagner à distance, avec le bilan de soins infirmier (BSI). Il vous permet de faire une évaluation de l’état de santé du patient afin d’établir un plan de soins infirmiers personnalisé.

4 – Les patients remboursés en téléconsultation avec deux professionnels de santé

En téléconsultation, même si le patient consulte avec un infirmier, accompagnant le médecin téléconsultant, il est remboursé de la même manière qu’en présentiel. La sécurité sociale rembourse 70% pour le médecin et 60% pour l’acte infirmier, et la mutuelle le reste. Sans carte vitale le moyen de procéder change légèrement. Le médecin a deux possibilités :

  • Il génère une feuille de soin électronique (FSE), avec le numéro de sécurité sociale du patient il peut avoir accès à la base de données ADRi,
  • Il procède en mode « dégradé ».

5 – Le consentement du patient, une priorité lors d’une téléconsultation

Pour téléconsulter, le patient doit être informé des modalités de sa prise en charge et donner son consentement avant la réalisation de l’acte. Avant de se connecter à la téléconsultation, le logiciel HEALPHI requiert automatiquement le consentement du patient à participer à la téléconsultation.

6 – HEALPHI, une solution complète de téléconsultation

HEALPHI met à votre disposition, un logiciel de téléconsultation. Le logiciel permet de se rapprocher au maximum d’une consultation réelle.

Pour prendre en charge 80% à 90% des cas en téléconsultation, HEALPHI propose une mallette dédiée aux infirmiers. Cette mallette comprend des instruments médicaux primordiaux (stéthoscope, otoscope, thermomètre, tensiomètre, oxymètre) pour réaliser une téléconsultation au plus proche du réel. Malgré sa grande capacité, elle reste légère et peut vous accompagner partout dans vos déplacements. De plus, elle est compatible avec tous les logiciels de téléconsultation.

7 – Téléconsulter sans se ruiner, c’est possible

HEALPHI propose un logiciel complet pour réaliser de la téléconsultation. Sans engagement et gratuit le premier mois, le logiciel est ensuite au prix de 29€/mois pour les infirmiers et pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

La mallette de téléconsultation est disponible à partir de 159€/mois (HT).

Pour réduire ce coût, en général les infirmiers mutualisent leur mallette avec plusieurs cabinets infirmiers ou médicaux et se partagent les frais.

8 – Échanger des données de santé à distance en toute sécurité

Avant, pendant et après la téléconsultation, des documents médicaux (ordonnance, résultats d’examens complémentaires, …) peuvent être échangés entre le médecin et l’infirmier. Au terme de la téléconsultation, vous pourrez transmettre au patient les documents envoyés par le médecin. Avec une mallette de téléconsultation vous aurez la possibilité de les imprimer directement.

HEALPHI est agréé Hébergeur de Données de Santé (HDS). Lorsque vous utilisez le logiciel Healphi et que vous échangez des documents (ordonnances, feuille de soin, compte rendu ou encore les dossiers médicaux des patients), ils sont stockés sur des serveurs sécurisés qui vous permettent de préserver le secret médical pour tous les patients.

9 – L’acte infirmier est rémunéré en téléconsultation

Selon l’Avenant 6 des infirmiers, l’acte de téléconsultation est facturé différemment selon 3 situations :

  • 10 euros par acte si l’assistance à la téléconsultation se fait au décours d’un soin infirmier prévu et réalisé (TLS).
  • 12 euros par acte si la téléconsultation se fait dans un lieu dédié et de manière spécifique (TLL).
  • 15 euros par acte si la téléconsultation se fait à domicile et de manière spécifique (TLC).

Sur le logiciel HEALPHI, vous définissez lors de la prise de rendez-vous avec le patient s’il y aura encaissement des honoraires ou non. Dans le cas d’un choix d’encaissement, le patient devra payer en ligne pour se connecter à la téléconsultation.

10 – L’Assurance Maladie subventionne la téléconsultation

L’Assurance Maladie propose des aides annuelles pour s’équiper en logiciel de téléconsultation et en matériel. Vous pouvez recevoir 350€ pour vous équiper en vidéotransmission (logiciel, abonnement) et 175€ pour vous équiper d’appareils médicaux connectés (comme par exemple la mallette de téléconsultation HEALPHI).

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *