fbpx
  • 0

Depuis de début de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a pris certaines mesures pour soulager le travail du personnel soignant tout en assurant la continuité des soins, notamment en facilitant l’accès aux téléconsultations.

Ces dernières peuvent se faire, à titre exceptionnel, avec des applications telles que Skype, WhatsApp, FaceTime et bien d’autres. Beaucoup de professionnels de santé échangent alors des informations médicales via ces applications avec leurs patients ou leurs collègues.  WhatsApp est la plus sollicitée en ce moment, cependant son utilisation n’est pas sans risque, on vous explique pourquoi.

Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit !

WhatsApp est une messagerie instantanée gérée désormais par le groupe Facebook et utilisée par plus de 2 milliards de personnes dans la monde. Le réseau social Facebook récolte les données de ses utilisateurs, notamment grâce à l’utilisation de Cookies. Ces données permettent de réaliser des publicités ciblées, c’est de cette manière que Facebook génère une grande partie de son chiffre d’affaires.

Vous pourrez certainement lire que les messages échangés sur WhatsApp sont chiffrés de bout en bout et ne peuvent faire l’objet d’un quelconque traitement de la part des gestionnaires de WhatsApp, ni être lus par des tiers. Bien qu’initialement WhatsApp était une société américaine indépendante, depuis 2014 elle a été rachetée par le groupe Facebook. L’objectif principal de Facebook reste de monétiser l’application. Ce dernier assure que les messages restent chiffrés, cependant il n’exclut pas la possibilité d’introduire, dans un futur proche, des publicités dans les statuts WhatsApp.

Si vous êtes utilisateurs de cette application, vous aurez aussi peut-être remarqué qu’en cette période de pandémie, beaucoup de messages contenant de fausses informations sont relayés dans les groupes WhatsApp. Étant donné que les messages sont chiffrés, aucun organisme agrée n’a accès à ces conversations et personne ne peut contrôler la diffusion de ces messages ni la validité des informations relayées, ce qui contribue grandement à la désinformation.

Attention, WhatsApp n’est pas agréée à l’échange et à l’hébergement de données médicales !

WhatsApp est une entreprise américaine. Par conséquent, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), et le RGPD (Règlement général sur la Protection des Données) ont une emprise limitée sur ses actions.

Rôles de la CNIL :
– Faire respecter les obligations des responsables de traitement des données.
Protéger les droits des personnes.

En France, le stockage des données médicales est régi par des règles strictes. Ces données doivent être gérées par un hébergeur agréé.

Les données médicales sont alors stockées sur des serveurs labellisés HDS (Hébergement des Données de Santé). L’accès à ces serveurs est limité et contrôlé, et les éléments stockées sont protégés par des systèmes de cryptographie. Ce label vous garantit ainsi la sécurité et l’authenticité des données médicales. 

Le stockage des messages et des éléments échangés sur WhatsApp se fait sur des serveurs non médicaux et non agréés par l’Etat français. Nous ne pouvons donc pas être certain de la finalité du traitement des données.

Enfin, rappelons-nous aussi que les transmissions écrites au sein d’une équipe soignante sont une obligation légale. Depuis le décret du 17 juillet 1984, les infirmiers sont chargés « d’élaborer et de gérer le dossier de soins ». Par la suite, d’autres décrets l’ont aussi mentionné et rappelé. La loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé,  place aussi les transmissions comme une obligation légale.

Au sein d’un cabinet libéral, les transmissions doivent ainsi être écrites, horodatées et signées, sur format papier ou informatique. Le cas échéant, le support numérique utilisé doit être labélisé HDS.

Faites preuve de patriotisme économique

Ne perdons pas de vue que WhatsApp est une entreprise américaine qui ne paye que faiblement ses impôts en France.
Elle ne contribue que très peu au financement de la sécurité sociale et à la création d’emplois en France.

Chez HEALPHI, start-up Française, la sécurité de vos données et de celles de vos patients est notre priorité. C’est en ce sens que nous vous proposons une solution 100% prise en charge et agréée HDS pour créer vos dossiers de soins partagés, effectuer vos transmissions et échanger avec vos patients.

HEALPHI est spécialisée en télémédecine et propose aux professionnels de santé libéraux un logiciel dédié. Celui-ci vous permet de réaliser des téléconsultations ou des télésuivis en garantissant la sécurité et la confidentialité des échanges. Continuez à prendre en charge et à communiquer avec vos patients en toute légitimité.

HEALPHI vous permet aussi de créer des dossiers de soin dans lesquels intégrer des données médicales, des photos, des documents, des transmissions, des comptes-rendus ou encore des ordonnances. Au sein d’un même cabinet ou entre professionnels, communiquez facilement et légalement.

Notre logiciel est compatible avec tous les appareils numériques (IOS ou Android), utilisez aussi bien votre smartphone que votre ordinateur, ou même votre tablette et ce, d’où que vous soyez.

Privilégiez un système labellisé et sécurisé et travaillez ainsi en toute sérénité.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *